Règlement Technique

Moteur
La saison prochaine les voitures du WRC utiliseront le même moteur de 1,6 litre qu’en 2016, soit pour Hyundai Motorsport un T-GDI. Les modifications intervenues concernent la bride d'admission d'air qui passe de 33 à 36 millimètres, ce qui doit faire passer la puissance de 315 ch. à environ 380 ch. Il en résulte aussi une sonorité sensiblement plus agressive.

Poids
Pour 2017, le poids minimum des voitures a été ramené de 1200 à 1175 kilos. Une différence de poids de 25 kilos peut sembler insignifiante, toutefois, en association avec une augmentation de la puissance, cette mesure devrait générer une augmentation appréciable des performances générales.

Dimensions
L'un des changements les plus visibles par rapport à la dernière saison est la dimension des voitures qui augmente en raison d'une largeur minimale ayant progressé de 55 mm. Les voitures auront de surcroît à l'avant et à l'arrière un porte-à-faux plus grand qui doit leur conférer une impression de puissance plus marquée.

Train roulant
Le train roulant comprend quelques-uns des composants de haute technologie les plus élaborés d’un véhicule de WRC, y compris un système de traction intégrale. En 2017, on assiste au retour à des différentiels centraux électroniques en complément de l’adoption de boîtes de vitesses à commande séquentielle et d'autres systèmes de haute technologie.

Aérodynamique
Les voitures du WRC comportent divers appendices aérodynamiques tels que des déflecteurs à l'avant et à l'arrière de la carrosserie afin d'accroître la déportance. En 2017, les dimensions des ailerons arrière augmenteront pour accroître l'effet des appendices et par conséquent l'effet de motricité dans les épreuves disputées à haute vitesse.

Le règlement concernant les voitures participant au WRC est défini par la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). Les voitures alignées dans ce championnat doivent être basées sur la coque d’un modèle commercialisé. Dans le cas de Hyundai, il s’agit de la Hyundai i20 Coupé. Les constructeurs doivent aussi être en mesure de justifier une production annuelle, sur le plan mondial, de 25 000 unités du modèle concerné. Des changements peuvent être apportés à cette réglementation chaque année avec des modifications concernant certains composants des voitures.