Règlement Technique

Moteur

D’importants changements ont été apportés en 2017 aux réglementations du moteur et ces modifications restent en place pour la saison 2018. L’augmentation de la taille de la bride d’admission d’air est passée de 33 mm à 36 mm, et une augmentation générale de la puissance du moteur, de 315 à environ 380 chevaux, a donné aux voitures une dimension plus agressive. Les voitures WRC continuent de fonctionner avec des moteurs de 1,6 litre et Hyundai Motorsport conserve son concept T-GDI.

Poids

Le poids minimum d’une voiture WRC est de 1190 kg, soit une réduction de 10 kg par rapport aux 1200 kg de la saison 2017. Cette différence peut paraître négligeable mais en matière de WRC tout se joue dans les marges les plus infimes ! Toute réduction de poids contribue aux performances générales de la voiture.

Dimensions

Les changements visuels qui ont été introduits pour la saison 2017 restent en place. L’augmentation de 55 mm de la largeur minimum des voitures leur donne un nouveau look remarquable. Un plus grand surplomb à l’avant et à l’arrière de la voiture donne aux bolides WRC une apparence plus déterminée.

Train roulant

Le train roulant comprend quelques-uns des composants de haute technologie les plus élaborés d’un véhicule de WRC, y compris un système de traction intégrale. Le différentiel électronique central complète bien la boîte de vitesses séquentielles et les autres systèmes, et ensemble ils assurent que les voitures actuelles du WRC sont à la pointe de la technologie.

Aérodynamique

Les voitures du WRC comportent divers appendices aérodynamiques tels que des déflecteurs à l’avant et à l’arrière de la carrosserie afin d’accroître la déportance. Des ailerons arrière plus larges augmentent leur efficacité et donnent aux pilotes une meilleure adhérence dans les étapes à grande vitesse des rallyes.

Le règlement concernant les voitures participant au WRC est défini par la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). Les voitures alignées dans ce championnat doivent être basées sur la coque d’un modèle commercialisé. Dans le cas de Hyundai, il s’agit de la Hyundai i20 Coupé. Les constructeurs doivent aussi être en mesure de justifier une production annuelle, sur le plan mondial, de 25 000 unités du modèle concerné. Des changements peuvent être apportés à cette réglementation chaque année avec des modifications concernant certains composants des voitures.